Trip moto : Maroc 2017

On cherche, on cherche… Un peu difficile, on ne veut ni la rando hyper commerciale, sponsorisée par les grosses firmes moto, ni le promène couillons.

IMG_8077

L’idée étant de travailler la technique de pilotage dans le désert et de s’en mettre plein les yeux dans une ambiance sympa. Bref, du sable, du Nurofen pour les courbatures, et des copains.

Rapidement nous rencontrons Peter, un Anglais exilé à Ourzazate depuis 20 ans. Un personnage atypique. Un timide de presque deux mètres de haut qui passe du français à l’anglais en passant par l’arabe et j’en passe. Il faut dire qu’on vient visiblement d’un peu partout pour rouler avec lui. Et on va vite comprendre pourquoi.

IMG_8082

Le Peter, il hésite pas à modifier son itinéraire pour te faire kiffer, comme ils disent là bas. Dès le début on s’en met plein la vue avec des paysages lunaires, à couper le souffle, sur une piste plutôt facile. Du coup, on attaque un peu fort en profitant de chaque bosse et chaque virage glissant. Mais rapidement rapidement on comprend qu’il va falloir s’économiser si on veut arrêter de se prendre des gamelles et pouvoir tenir l’endurance. Faut dire que le cocktail de maître Peter, c’est 3 jours pour s’enfiler près de 800 kilomètres, et autant te dire qu’il ne s’agit pas de les faire par l’autoroute. Ce sera piste, cailloux et sable pour ces Messieurs. Et on va être servis.

Fin de la première journée, on fait moins les malins. Heureusement, quand il te fait dormir dans des bivouacs, l’Anglais il sait dénicher les bons hôtels en mode Milles et Une Nuits. Piscine, tagines et massages. Sauf que avec les copains, ils avaient oublié de nous dire qu’il fallait garder son caleçon…

IMG_8084

Les dunes de Chegaga, notre plus beau souvenir, avec une dune de 80 mètres de haut. Notre hôte nous a emmené faire des ronds dans le sable. Une expérience inoubliable, suivi d’une portion de 150 kilomètres empruntée au tracé du Dakar 2007. Autant vous dire qu’on s’est couché des étoiles plein les yeux.

Publicités

Midnight Garage Festival 2016

Nous étions au vernissage du Festival Midnight Garage, situé rue de Lappe, à Paris.

Notre coup de coeur de la soirée était une préparation par Etik Motorcycles, sur une base de flat twin BMW avec une belle finition d’assemblage et d’un réservoir à l’éfigie de Captain America…  ce qui n’a clairement pas déplu à mon fils !

Le festival dure tout le week end du 8 et 9 octobre 2016, au 28 rue de Lappe. Plus de renseignements ici !

Processed with VSCO with a6 preset

Processed with VSCO with a6 preset

Processed with VSCO with a6 preset

Processed with VSCO with a6 preset

Trip Moto Baja California, 2016.

Me voilà au Mexique, dans la région de la mythique course du Baja 1000. Désert, cactus, sable… le paradis de tous les passionnés de rally raid ou sport mécanique et tout-terrain en tout genre !

J’ai rendez-vous à l’aube avec Andrik, un ancien pilote professionnel installé dans la région de Baja California à San José, et Victor, un jeune pilote mexicain de 21 ans qui ne compte déjà plus ses victoires dans les courses locales, notamment la très célèbre course Baja 1000 !

Dès les premiers kilomètres, Victor me prouve que l’expérience n’attend pas toujours le nombre d’années. Rassuré par l’évidente connaissance du terrain de mon guide, nous avons rapidement commencé à pousser les machines. Debouts, le regard loin devant, poids du corps plus ou moins vers l’arrière, nous avalons à grande vitesse les kilomètres de piste… et nous nous en mettons plein les yeux. Des cactus de plus de 10 mètres de haut, des animaux, des oasis et même une cascade en plein désert…

Me voilà bien loin de mon terrain d’entrainement habituel. J’en oublierais presque les forêts bourguignonnes avec ses ornières et ses bourbiers. Bref, un dépaysement total !

Ici, dans les virages sableux du désert de Baja California, on transfère son poids vers l’avant, on change les cale-pieds et on enroule progressivement les poignées des gaz pour passer en glissée et conserver un maximum de régularité.

Nous nous arrêtons dans un petit ranch perdu au milieu de nulle part. Plus un poil de vent à ce moment là, et je me retrouve à regretter rapidement mes abus de tequila dans les folles ambiances de Cabos San Lucas, la veille…

« Si jusque là tu as aimé, maintenant, tu vas adorer » me dit Victor. Quelques dizaines de kilomètres plus tard, nous voilà les fesses en arrière, presque posées sur le garde boue à rouler à grande vitesse sur des kilomètres de plages désertes…

 

2016-05-26-11.35j

2016-05-26-11.35

2016-05-26-11.34sd

2016-05-26-11.34

2016-05-26-11.34cftvgybhujnk

2016-05-26-11.33z

2016-05-26-11.33aze

2016-05-26-11.33azef

2016-05-26-11.32azef

2016-05-26-11.32azed

2016-05-26-11.32zert

alala

2016-05-26-11.31zerf

2016-05-26-11.03azertyh

 

Andrik organise des randonnées moto dans la région : le BAJADIRT.

Quelques conseils :

  • Niveau : de faible à professionnel. Néanmoins, je conseille de ne pas mélanger les niveaux dans un même groupe. Les parties rapides ainsi que celles escarpées de la Sierra peuvent s’avérer extrêmement dangereuses à l’arrivée des virages.
  • Moto : Si vous partez avec Andrik, ils ont tout un parc moto, varié et très bien entretenu. J’ai personnellement opté pour une Honda 450 CRF équipée d’un réservoir de 22 litres. Une moto fiable avec suffisamment de puissance pour les grands espaces. Et pour moi plus légère que sa grande soeur la Honda 650 XR…
  • Logement : Je vous conseille un des multiples hôtels de San José type Holiday Inn, en mode all inclusive. J’avoue que je n’en suis pas fou, mais ceci dit c’est tout à fait confortable pour vous remettre de votre randonnée.
  • Autre chose : Roulez à 70% de vos capacités. On est relativement loin de tout, donc le moindre accident mécanique ou corporel peut s’avérer beaucoup plus compliqué. Adoptez un pilotage type rally raid. On roule sur le filet de gaz pour garder une régularité, on économise la machine et le pilote. Et surtout on boit (de l’eau… hahaha !) de manière régulière…

Hasta Luego !

Benoît

2016-05-26-11.02

Custom : Mygalo pour la bécane de l’Atelier B.

2016-02-18-01.03

 

L’Atelier B s’équipe encore et ne le fait pas de main morte : c’est en Harley Davidson que nos déplacements se feront. Commandée à la concession Harley District 78, on a laissé l’artiste Mygalo s’inspirer de notre univers et de réaliser un dessin sur le réservoir.

On a hâte de vous montrer le résultat, mais de toute façon vous allez souvent voir la bécane, vous vous en doutez bien 😉

 

2016-02-18-01.03qd

2016-02-18-01.03xc

2016-02-18-01.03sz

2016-02-18-01.05.19-1

Moment : Week end en Bourgogne chez Benoît.

Processed with VSCO with a7 preset

Le week-end, quand les deux ateliers sont fermés, Benoît retrouve souvent quelques potes dans sa maison en Bourgogne. Profiter du silence, très peu pour eux, c’est au rythme de ballades en moto en forêt et d’apéros au coin du barbecue qu’ils se plaisent.

On vous présente ici Clément de l’Atelier Nord, il réalise impressions numériques, sérigraphies et broderies sur des fringues et plus encore.

 

Processed with VSCO with a7 preset

Processed with VSCO with a7 preset

Processed with VSCO with a7 preset

Processed with VSCO with a7 preset

Processed with VSCO with a7 preset

Processed with VSCO with a7 preset

Publiés dans Moto Heroes #15 !

À l’occasion de la sortie du Moto Heroes #15 dans lequel on peut retrouver une interview de Benoit Joaillier, nous tenions à vous présenter notre nouvelle ligne de bijoux… en argent. Pourquoi un joaillier se mettrait-il à faire de l’argent, pensez-vous ? Tout est très logique.

Tout commence il y a quelques années au Mexique, où Benoit Joaillier se rend de façon très régulière pour acheter des bijoux anciens. Carrefour du milieu des antiquités et notamment du bijou ancien, c’était un passage quasi obligatoire quand on était dans le commerce de l’ancien. Une ville en particulier a attiré l’attention de Benoît : Taxco ou Tasco. Visitée à l’occasion du tournage d’une émission avec Canal+ en 2008, cette ville a un réputation particulière. Cortès l’a reconstruite sur une mine d’argent, créant un lien historique avec l’argenterie, joaillerie et orfèvrerie.

Ce parcours atypique a influencé toutes nos nouvelles pièces créées avec Adeline Rapon, son ancienne élève, au sein du nouvel atelier situé dans le 20e arrondissement. Les recherches et les pièces rencontrées au Mexique ont donné à Benoît un goût prononcé pour l’Art Déco et les pièces de Jean Després… où l’influence mécanique est une évidence. Certaines pièces (originellement appelées Mechanic Art) rendent hommage à l’univers des ateliers, en passant de la moto à la joaillerie, bref, à l’artisanat en général. Papyrus égyptiens, tête de mort mexicaine, bracelet règle.., tous ces objets ont un lien entre eux dans leurs influences.

Chaque bijou a une histoire et c’est cette histoire que nous souhaitons vous raconter avec les Collections de l’Atelier B.

_MG_6136c

_MG_6138c

_MG_6139c

_MG_6145c

_MG_6147c

_MG_6149c

_MG_6154c

_MG_6376c

_MG_6168c

_MG_6370c

_MG_6371c

_MG_6372c

_MG_6377c